Loviat René

L'artiste : "Etre classique, académique, c'est obéir à l'air du temps. Et l'air du temps il s'en fout. Le seul air devenu respirable est celui, loin du temps et modes, qui fait bouger les blés du plateau de Sénergues... Tout esthétisme est exclu, et s'il y a une quête, c'est celle d'une vérité. Lorsqu'il peint, il confie ressentir quelque chose de l'ordre de l'hallucinatoire, j'ai toujours conscience d'être dans un moment cosmique. Loviat ne crée pas, il se met en état de création, il devient chaman." Èlian Da Silva

La nature apparaît, vierge, intense, véritable. De ses toiles, se dégage la nature dans toute sa force et son authenticité. L'artiste s'efface par rapport au sujet. Son travail est une quête de vérité, "une œuvre débarrassée de l'ego qui laisse toute la place aux choses qui peuvent alors se dire". Charles de Rodat

En 1982 et 1983 il dirige et enseigne au Centre des Arts Plastiques du Rouergue. Depuis 1983, parallèlement à la peinture sur tableau, René Loviat s'intéresse à nouveau aux réalisations murales, principalement au Moyen-Orient.
A partir de 1967, il s'intéresse à la "peinture environnement", à des réalisations murales et architecturales. Puis en 1973, il s'installe en Aveyron et revient au tableau et à la figuration.
Depuis 1968, il a participé à de nombreuses expositions principalement à Paris (Maison des Beaux-Arts, galerie Arpa, Etienne de Caussans, ...), Toulouse (galerie Arcana) et en Aveyron (galerie Foch, M.H Bou, La Menuiserie, ...).

René Loviat est décédé en 2020